Mathieu Dacheville choisit Zenchef pour digitaliser ses restaurants

Zenchef est une solution digitale destinée aux restaurants, tant pour la partie gestion de salle que pour l’interfaçage sur le web.

Mathieu Dacheville

C’est normal, les restaurateurs savent faire de la cuisine et du service client, ils n’ont pas forcément réfléchi à la manière dont les nouvelles technologies peuvent les aider, jusqu’à ce qu’ils soient rattrapés par les tendances et mis devant le fait accompli !!! Zenchef connait bien le problème et a préféré aider les acteurs du CHR à anticiper. La solution revendique la meilleure technologie, simple, ludique et à un prix accessible, pour assister les professionnels dans leur gestion quotidienne de leur affaire. La plateforme leur donne en effet le contrôle de leur visibilité sur le web : ils peuvent interagir en direct avec leurs clients et piloter leurs canaux de distribution et de communication en toute autonomie.

« C’est par manque de temps et de compétences que beaucoup de restaurateurs ont l’impression que leur présence sur le web leur échappe ! Ils ont en quelque sorte abandonné leur e-réputation et leurs relations clients à des plateformes intermédiaires spécialisées dans les avis clients. Et forcément, le résultat est binaire : ou c’est bon, ou c’est mauvais, certes, mais surtout ce n’est pas toujours vrai… Il est temps que ça change ! »

La relation client à la base de la décision

Le PDG du groupe Les Fondus de la Raclette a décidé, au début 2017, d’équiper ses trois restaurants avec la solution Zenchef. La finalité réside évidemment dans le fait mieux maîtriser sa communication envers le client, en ayant accès au pilotage des informations diffusées sur le web. L’objectif était d’éviter d’être « piégé » par les plateformes intermédiaires de réservations en ligne. Même si la visibilité est plus grande dans un premier temps, il est certainement difficile de déléguer une partie du travail à des intermédiaires impersonnels et qui ne disposent pas de la totalité des éléments pour encourager une solution de réservation. Et par ailleurs, il est important de conserver ses marges sur les prix des repas. En effet, les plateformes de réservation prennent des commissions sur les couverts et le client comme le restaurateur peuvent être perdants…  

Pour Mathieu Dacheville, l’avantage de l’outil est également de donner une meilleure visibilité  – et une vision globale – sur l’état des réservations et leur gestion, ainsi que sur le plan de salle.

Grâce à la performance de l’outil digital, la solution s’est étendue à la gestion de salle

Même si l’on n’est pas forcément un champion du numérique, le logiciel de réservations, permet une prise en main simple et rapide, accessible à tous et facilement maniable. De ce fait, les brigades des 3 restaurants FDR se sont rapidement habituées à l’utilisation de cette nouvelle méthode. Le dirigeant est content d’avoir une approche globale qui évite la multiplication des outils de gestion de cuisine et de salle.  “C’est un outil assez pratique qui nous permet d’avoir une gestion multi-comptes et de naviguer entre les différents établissements, afin d’avoir un vrai recul sur notre fréquentation. Dans tous les cas, nous gagnons énormément de temps ! Et d’ailleurs, dans la foulée, nous avons  supprimé le cahier de réservation papier, qui était parfois source de confusion.”

La capacité d’avoir en temps réel l’évolution du plan de salle digital est un atout considérable.  C’est un moyen d’optimiser le service et les équipes des Fondus de la Raclette l’utilisent beaucoup. Les fondus de la raclette sont de fervents supporters de la solution Zenchef est le dirigeant est un bon porte-parole : « Un des gros avantages de cette solution est d’avoir une vision en temps réel des quantités de nourritures à préparer sur une tranche horaire en particulier ; Nous sommes donc rarement pris au dépourvu lors de cette période stressante que l’on appelle « le coup de feu.” Le fait d’avoir sur l’écran la vision de toutes les réservations sur la journée nous permet de répondre immédiatement et précisément à toute demande. C’est appréciable pour le client d’être aussitôt renseigné… Peut-être que le plus important est le fait que Zenchef est aussi un outil d’anticipation, ce qui est rare dans nos métiers… Par exemple, nous savons exactement comment, en fonction des réservations et des heures retenues, nous devons  gérer le service et la rotation des tables”, ajoute le restaurateur

Pourquoi les FDR fondent-ils pour Zenchef ?

Tout simplement, Mathieu Dacheville répondra que cet outil est vraiment utile pour optimiser le moment que le client va passer dans ses restaurants, au-delà de la qualité des mets. Cette fameuse « expérience clients » dont tout le monde parle et que parfois le client lui-même a du mal à situer… En bon montagnard, le créateur du groupe Les Fondus de la Raclette s’est fait capitaine du bobsleigh « tout digital »  qu’il faut absolument maitriser à l’époque actuelle. Ça va vite et les virages sont souvent durs à négocier. Il ne faut pas sortir de la piste et c’est pour ça que les restaurateurs doivent être accompagnés par des pros.  La relation clients est l’affaire de tous et pour laisser aux équipes d’accueil et de restauration le temps qui doit être consacré à la relation avec les convives, il est primordial que les restaurants soient équipés.  

Pour le restaurateur, le succès d’un restaurant se gagne grâce à la qualité des produits, l’originalité des menus et la chaleur de l’ambiance,  mais il perdure grâce aux  moyens de communication numérique, qui, en allégeant l’aspect technique du travail des personnels de service, leur laisse aussi plus de temps et de disponibilité pour accueillir le client, échanger avec lui et lui donner l’impression d’être reçu comme un Vip.

Il est clair que Mathieu Dacheville fait partie d’une nouvelle génération de restaurateurs qui veulent et savent vivre avec leur temps et les moyens très larges qui sont à disposition. Encore faut-il les utiliser à bon escient, c’est pourquoi la restauration est devenue récemment presque un autre métier… Pour le meilleur semble-t-il, car les clients finalement sont gagnants : produits frais et surveillés, réservation rapide, détails déjà fournis avant l’arrivée… Dans le cadre de son concept à thème, Mathieu a compris qu’il était important d’allier la tradition culinaire à des modes de fonctionnement et de communication à la pointe de la technologie. Le contenu est au fond du caquelon et le contenant sur l’écran du smartphone…

La créativité vient en créant…

C’est à la suite de plusieurs expériences de restauration à thème que le jeune entrepreneur impatient de réussir et prêt à mettre les bouchées doubles pour percer dans le milieu a jeté son dévolu sur le restaurant créé par 3 amis savoyards, les Fondus de la Raclette. Mathieu Dacheville avait déjà œuvré à l’Auberge Bressane (prestige médiéval) et au sept quinze (saveurs italiennes). Ce restaurateur a tiré les leçons de ses expériences précédentes et a optimisé le concept du restaurant à thème. Il reprend et développe des restaurants savoyards « les Fondus de la Raclette » avec succès, car c’est non seulement un restaurateur aguerri mais aussi et surtout un homme de communication. La génération des millenials a réinventé les plaisirs de la vie via le smartphone et la tablette !! Mathieu en fait partie et n’a donc pas besoin de comprendre leurs souhaits, puisque ce sont les mêmes que les siens… Les millenials ayant rapidement influencé leurs parents et les générations intermédiaires, c’est l’ensemble de la clientèle qui est concernée par l’utilisation du numérique pour presque tout !!! La relation client est donc devenue aussi une affaire digitale ! Désormais on ne «tourne » plus dans le quartier pour chercher son restaurant ; il faut trouver, choisir et réserver dans les meilleurs délais, sans se déplacer, sans téléphoner et simplement en cliquant sur le lien qui nous intéresse… Il faut aussi pouvoir changer d’avis et le faire savoir en un seul clic et, si l’on a un souhait particulier pour son repas, on veut aussi pouvoir le faire savoir sur le même écran de smartphone.

Et alors, c’est quoi le concept ? …

L’idée était là, l’associé également fan de montagne aussi et donc Mathieu Dacheville a rapidement senti que sa voie se ferait dans une ambiance « Noël blanc », en mettant en évidence le panel de tous les plaisirs gustatifs évoquant la neige, la montagne, l’ambiance festive qui s’en dégage. La bonne fondue au coin du feu  ou la raclette moelleuse couvrant paresseusement des patates du pays, cela peut même devenir un fantasme…  Ces plats presque mono produits restent pourtant originaux par la manière dont ils sont préparés et par les sensations de bien être qu’ils procurent….L’esprit s’envole immédiatement vers les sommets, dans un environnement dépollué de l’inutile. En 1960, un journal local savoyard avait fait un dossier spécial sur le centenaire du rattachement de la Savoie à la France et  demandé à un parisien ce qu’il pensait des savoyards… La réponse était la suivante : « un savoyard, c’est un gars qui se prend pour Dieu parce qu’il à la tête dans les étoiles et les pieds sur des skis…. »

Tout est dit. Il n’y a plus qu’à réserver dans l’un des 3 restaurants des fondus de la raclette…

 

Partagez cette info

Commentaires

commentaires

Catégories Cuisine et gastronomie

Tags les fondus de la raclette Mathieu Dacheville