Le thé et ses couleurs

Choisissez votre thé en ligne chez Petit Gaiwan

Il est souvent difficile de s’y retrouver, le thé se décline en plusieurs couleurs, le thé noir, le thé vert, le thé …

Il est souvent difficile de s’y retrouver, le thé se décline en plusieurs couleurs, le thé noir, le thé vert, le thé blanc, et le le thé rouge. Il ne s’agit en aucun cas de la couleur de la boite ni des feuilles de thé, mais du procédé utilisé pour la fabrication, car les thés sont tous issus d’un seul arbre : Camellia sinensis, communément appelé théier. La qualité du thé dépend de la récolte et de la culture, et non de sa couleur.

Les étapes de fabrication du thé

Après la récolte, la fabrication du thé commence par le flétrissage, un procédé qui consiste à exposer les feuilles au soleil pendant toute une journée, ayant pour but la réduction de l’humidité des feuilles. En effet, une feuille contient 75 % d’humidité lors de sa récolte, grâce au flétrissage, ce taux va baisser à 68 %. Les feuilles asséchées sont ensuite passées au roulage, un procédé qui se fait avec l’aide d’une machine. Le roulage a pour objectif de réduire le volume des feuilles de thé. C’est ce qui permet de concentrer le goût du thé.

La fermentation est réservée au Wulong et aux thés noirs, comme le Keemun et le Dian Hong. Cette étape consiste à étendre les feuilles de thé pour une durée de 30 à 90 minutes, dans une salle portée à une température entre 25 et 30 °C. Cette salle est maintenue étanche pour empêcher la circulation de l’air. C’est la fermentation qui détermine la couleur et l’intensité du thé. La durée de la fermentation dépend cependant de la région, de la qualité de la récolte et de la saison.

La dessiccation consiste à sécher les feuilles à l’air chaud. Ce procédé détermine la qualité de la conservation des feuilles.

Faire la différence entre thé rouge et thé noir

Les thés noirs sont des thés issus d’une très longue fermentation, ce qui leur procure un goût et une couleur spécifique. La fermentation enzymatique permet aux thés noirs de se conserver des années durant sans dégradation de qualité ni de saveurs. De ce fait, les thés noirs étaient les premiers à être destinés à l’exportation.

Si thé noir est une appellation occidentale, les chinois désignent par thé rouge la même catégorie de thé. C’est pourquoi le Keemun et le Dian Hong sont classifiés parmi les thés rouges. La couleur rouge attribuée à ces thés correspond en fait à la couleur obtenue à l’infusion et non de la couleur des feuilles de thé. On remarque d’ailleurs ces couleurs rouges, orangées et ambrées à l’issu de l’infusion du Keemun ou du Dian Hong.

Les couleurs du thé sont trompeuses, car elles ne dépendent pas de la couleur du breuvage. Les couleurs du thé sont uniquement attribuées selon les procédés de fabrication. 

Catégories Cuisine et gastronomie

Tags dian hong flux keemun thé thé de Chine thé noir


1 Votes