EURid et l’Unesco dressent leur rapport mondial sur le déploiement des noms de domaine internationalisés

Bruxelles, le 24 octobre 2013 – Malgré les importantes avancées réalisées jusqu’ici, des efforts supplémentaires doivent encore être déployés par toutes les parties pour que …

Bruxelles, le 24 octobre 2013 – Malgré les importantes avancées réalisées jusqu’ici, des efforts supplémentaires doivent encore être déployés par toutes les parties pour que les noms de domaine internationalisés (IDNs) puissent stimuler le développement du multilinguisme en ligne. C’est ce qui ressort du « EURid-UNESCO World Report on Internationalised Domain Names deployment 2013 » (rapport mondial EURid-UNESCO sur le déploiement des noms de domaine internationalisés, IDNs). Cette année, le rapport implique la coopération de Verisign pour l’analyse des données des IDNs pour les registres du .com, du .net et du .eu.

Le rapport a été présenté aujourd’hui (11h, salle 5) à l’Internet Governance Forum 2013 (IGF) organisé à Bali (Indonésie).

Les noms de domaine internationalisés sont des noms de domaine qui comportent des caractères issus d’alphabets non latins comme le cyrillique ou l’arabe.

D’après le rapport, seuls 2% des noms de domaine enregistrés dans le monde sont des IDNs.  Ce faible pourcentage contraste vivement avec l’essor du contenu multilingue en ligne.

La plupart – pour ne pas dire toutes – les implémentations d’IDNs enregistrent de faibles performances en raison du manque de sensibilisation et d’expérience des utilisateurs, avec pour résultat un intérêt peu marqué. 

Cependant, dans les cas où des IDNs sont utilisés, il y a 99% de corrélation entre la langue ou l’alphabet du nom de domaine et la langue du contenu en ligne associé, ce qui montre clairement que les IDNs ont un rôle crucial à jouer dans la promotion d’un Internet multilingue.

« Les langues sont qui nous sommes », déclare Janis Karklins, sous-directeur général de l’UNESCO, dans la préface du rapport. « En les protégeant, nous nous protégeons ; en les promouvant, nous soutenons la diversité culturelle. Cela doit aussi s’appliquer au cyberespace. Pour avoir un impact maximal, être durable et profiter à tous, le cyberespace doit être diversifié. Chaque homme et chaque femme doit pouvoir parler et écrire dans sa langue maternelle. C’est la raison pour laquelle les noms de domaine internationalisés sont si importants. »

L’avenir des IDNs

Le lancement de nouveaux domaines génériques de premier niveau IDN fin 2013 début 2014, et particulièrement le grand nombre de domaines de premier niveau utilisant des caractères chinois, devrait stimuler le marché, en incitant les parties concernées à mettre à jour l’infrastructure Internet et à améliorer l’expérience utilisateur des applications en ligne populaires afin d’accéder à des marchés potentiellement intéressants. Les nouveaux domaines génériques de premier niveau peuvent aussi contribuer à sensibiliser les utilisateurs finaux au fait que les noms de domaine peuvent exister dans d‘autres langues que l’anglais.

Les statistiques présentées dans le rapport mondial EURid-UNESCO 2013 sur les IDNs reposent sur une base de données de 228 millions de noms de domaine et incluent des informations détaillées sur plus d’un million de noms de domaine internationalisés provenant des registres .com, .net et .eu.Le rapport comporte également des études de cas portant sur les expériences en matière d’IDN des registres de domaines nationaux de premier niveau de la République populaire de Chine, de la République de Corée, du Viêt Nam, d’Égypte, de la République islamique d’Iran, du Qatar, d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de la Fédération de Russie.

Téléchargez le rapport complet à l’adresse http://www.eurid.eu/fr/propos-de-nous/publications/rapports-de-recherche-eu-insights.

 

À propos de l’UNESCO

L’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) est une agence spécialisée des Nations Unies. Sa mission est de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information.

À propos de .eu et EURid

Le domaine .eu se classe parmi les domaines de premier niveau les plus importants au monde, reliant 500 millions de personnes dans 28 pays européens à une seule identité Internet. Plus de 3,5 millions de noms .eu ont été enregistrés depuis l’ouverture du domaine en 2005. De nombreuses sociétés et marques utilisent un site Internet avec l’extension .eu comme une solution pratique pour véhiculer clairement leur identité européenne et leurs ambitions commerciales. Fairtrade International, Foot Locker, Louis Vuitton, MAN Group, Microsoft Corporation, Orangina et Toyota en sont quelques exemples.

 

Nommée par la Commission européenne à la suite d’une procédure d’appel d’offres, EURid est une organisation à but non lucratif qui exploite le domaine de premier niveau .eu. EURid travaille avec plus de 750 bureaux d’enregistrement accrédités et assure un service dans chacune des 24 langues officielles de l’UE. EURid a obtenu un enregistrement EMAS (Eco-Management and Audit Scheme) de l’UE, qui traduit son engagement  en faveur de l’environnement. EURid a son siège social à Bruxelles (Belgique) et dispose de bureaux régionaux à Pise (Italie), à Prague (République tchèque) et à Stockholm (Suède). Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Internethttp://www.eurid.eu

 

Contact presse :

Agence Ex Alto

Yasmina Madafi & Eloïse Provino

06 43 68 96 37 / eloise@ex-alto.fr

Espace presse : http://www.eurid.eu/fr/press-room

Catégories Internet

Tags informatique nom de domaine Unesco


1 Votes